Initiation à l'arabe : la shahâda - شهادة (l'attestation de foi)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Initiation à l'arabe : la shahâda - شهادة (l'attestation de foi)

Message par Mansour le Jeu 19 Juil - 11:51

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Suite :


Syntaxe

Mettons en relief les groupes de mots dans la shahâda-t :

أَشْهَدُ أَنْ لَا إِلَهَ إِلَّا اللهُ وَأَنَّ مُحَمَّداً رَسُولُ الله

أَنْ fait la liaison sémantique entre le verbe et les deux phrases nominales.
Le premier أَنْ (AN) est envisagé comme أَنَّ (ANNa) ce qui dans ce cas est une emphase, emphase appelée حَرْف تَوكِيد (particule d'amplification).

Le connecteur neutre و permet d'additionner la seconde phrase nominale au verbe.


La première phrase nominale


لَا إِلَهَ إِلَّا اللهُ

لَا est une particule de la négation appelée نافية للجنس. Ici, elle va nier le مُبْتَدَأ qui est la première partie d'une phrase nominale.

La phrase nominale

Le مُبْتَدَأ (littéralement : celui qui débute) est traduit par le thème et la seconde partie d'une phrase nominale est appelée خَبَر, traduit par le prédicat (littéralement : l'information). Exemple :

السيارة في المرآب
La voiture -est- dans la garage.
La voiture = thème
dans le garage = l'information
-est- = verbe ajouté par nécessité pour la traduction française.

Plus d'infos : Les types de phrases arabes


لَا إِلَهَ إِلَّا اللهُ

Le thème : لَا إِلَهَ
Le mot suivant la particule de la négation est إِلَهَ et il est appelé "nom -objet- de لا" pour signifier le lien étroit entre eux. De ce fait, il est l'objet de لا et porte la marque de l'accusatif "-a" en terminaison.

Que nie la particule lâ ? إِلَهَ. Ce terme est très ancien et signifie "adoration portée sur une entité" : une divinité (être adoré).

Le prédicat : إِلَّا اللهُ
Nous avons vu plus haut que le type de phrase qu'introduit la particule أَنْ est appelée المصدر المؤول ce qui signifie que cette phrase peut être réduit à un simple nom, un nom d'action. Ici, le nom d'action se déploie en phrase et nous avons le thème "pas de divinité" et nous cherchons alors le prédicat, prédicat qui est ici élidé (omis) mais supposé. Le prédicat de la phrase nominale étudié est معبود بحق (adoré véritablement).

Le prédicat (خَبَر) d'un thème (مُبْتَدَأ) porte la voyelle "-u" en terminaison, c'est le cas nominatif.

Le prédicat est donc élidé, mais pas ce qui le caractérise : إِلَّا اللهُ


إِلَّا est une particule de restriction, elle retranche. Elle est appelée أداة حصر (littéralement : outil de l'empêchement -qui protège-).

اللهُ est un nom propre, le Nom Magnifié. Il vient à part entière dans ce prédicat élidé et donc à la même fonction : il remplace le prédicat et est appelé le substitut (بَدَل) du prédicat ici élidé. De ce fait, il porte le cas grammatical au nominatif avec le "-u" en terminaison.

À suivre إن شاء الله

avatar
Mansour
Admin

Messages : 8638
Points : 15637
Date d'inscription : 17/07/2011
Localisation : Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Initiation à l'arabe : la shahâda - شهادة (l'attestation de foi)

Message par Mansour le Sam 21 Juil - 21:23

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Suite :


Syntaxe

Ici, une phrase nominale :

وَأَنَّ مُحَمَّداً رَسُولُ الله
...et assurément Muhammad -est- le messager d'Allah.

Le connecteur neutre و vient connecter cette phrase à la précédente, toutes deux phrases à l'accusatif, objets du verbe transitif commençant cette phrase verbale.
Nous avons donc une phrase verbale composée de deux phrases nominales.

أَنَّ fait la liaison sémantique entre le verbe et les deux phrases nominales. Ici, la marque de la particule emphatique apparaît par le redoublement du -n.
Le nom qui suit cette particule est à l'accusatif et appelé le "nom de Anna". Le nom du messager d'Allah صلى الله عليه وسلم est Muhammad-un au cas sujet (nominatif) et Muhammad-an à l'accusatif. Remarque la terminaison : مُحَمَّداً. Ce doublement de la voyelle brève est appelé التَّنْوِيْنُ (tanwîn). Le ا est ajouté pour bien mettre en évidence le tanwîn et l'accusatif.

  • Cette phrase nominale commençant par "...et certainement, Muhammad"... est le thème, مُبْتَدَأ.
  • Le prédicat خَبَر est : ِرَسُولُ الله.

Première remarque : étant le prédicat de la particule أنَّ + son "nom de Anna" Muhammad, il portera le "-un" en terminaison, qui est la marque de l'indéfini ; nous devrions avoir "rasul-un", attribut du thème "certainement Muhammad".
Rasul perd sa marque de l'indéfini car il est suivi d'un nom le définissant : messager d'Allah.

Deuxième remarque : la relation entre les deux parties du syntagme nominale "messager d'Allah" est appelée إِضافَة (IDÂFa-t), annexion.

  • Le Nom magnifié Allah est appelé مُصَاف إلَيه (littéralement : vers qui va l'annexé) ;
  • Le nom "messager" est مُصَاف (l'annexé).

Pour marquer ce lien de dépendance, cette إِضافَة, la voyelle brève "-i" est mis en terminaison du second terme de l'annexion, ce qui donne : rasulu-llahi.

*Notons que le A de Allah devient U car ce alif est "absorbé" par la voyelle le précédent.

والله أعلم
avatar
Mansour
Admin

Messages : 8638
Points : 15637
Date d'inscription : 17/07/2011
Localisation : Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum