Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Mansour le Ven 27 Juil - 16:19


وهذا الدواء وإن كان صعبا في بادئ الأمر ، فإنه سهل يسير بعد ذلك
Although this remedy was (is) difficult in the beginning, it becomes easier later on
وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

Oui, rien de difficile ici. Nous avons repéré une syntaxe permettant de créer une concession :

...bien qu'il fût difficile... ou mieux ...si difficile qu'il fût...

La question est l'emploi du subjonctif. Dira-t-on au présent :

وهذا الدواء وإن يَكُونُ صعبا في بادئ الأمر ، فإنه سهل يسير بعد ذلك ?


J'ai ouvert une série de sujets sur le thème des connecteurs, avec le titre générique "Les connecteurs : XXX". On peut commencer par la série des prépositions + ما.

avatar
Mansour
Admin

Messages : 8638
Points : 15637
Date d'inscription : 17/07/2011
Localisation : Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Ibn Nacer le Lun 30 Juil - 4:22

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Tu soulèves un problème important et difficile... On voit d’après le sens de la phrase qu'il n'est pas question d'un événement passé, le traitement n'a pas encore été suivi mais on cherche à rassurer la personne qui va peut-être le suivre : bien que ce traitement soit difficile au début il devient (plus) facile par la suite.

C'est vrai qu'on a le verbe kâna qui est au madhî mais la valeur temporelle d'un verbe au madhî n'est pas forcément le passé, cela peut dépendre des connecteurs justement, ceci dit je ne sais pas ce qu'il en est de la particule "in". C'est un sujet difficile qui a été discuté dans les articles et thèses qu'on a déjà postés mais voici un verset :



Et justement par exemple pour idhâ tu as une bonne discussion à ce propos ici : conditions with كان يفعل

Wa Allâhu a'lam.

Ibn Nacer

Messages : 1947
Points : 2185
Date d'inscription : 04/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Mansour le Lun 30 Juil - 11:38

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته


وهذا الدواء وإن كان صعبا في بادئ الأمر ، فإنه سهل يسير بعد ذلك

D'après ce qu'on peut lire dès le début sur ce fil, alors يسير devrait aussi être au passé.

إذا كنت قد درست (أمس) فستنجح

Ici, avec قد c'est le plus-que-parfait : Si tu avais étudié, tu aurais réussi. En français, la réponse se met au conditionnel passé, mais pour correspondre au sens en arabe, il faut ouvrir sur l'éventualité que l'événement se produise : Si tu avais étudié (le jour avant l'examen) tu devrais réussir.



وإن كان صعبا

Avec la particule كان on obtient l'imparfait en français. Ce temps signifie qu'il n'y a pas de limite dans le temps, et qu'il part du passé. Exemple : As-tu vu Laurent ? Oui, il était dans le bureau > il y est peut-être encore > présent supposé.

Je vois le même cas ici :

قُلْ إِنْ كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي

L'amour pour Allah عزّ وجلّ ne démarre pas au moment de l'interpellation des gens. Elle doit s'étendre sur une période indéterminée, prenant place avant cette injonction (passé). L'imparfait est utilisé en arabe كان + verbe au présent = passé continu + présent continu. والله أعلم

Ce sujet devrait être traité, إن شاء الله, sur un fil dédié.
avatar
Mansour
Admin

Messages : 8638
Points : 15637
Date d'inscription : 17/07/2011
Localisation : Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Ibn Nacer le Mer 1 Aoû - 5:10

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Le sujet des phrases conditionnelles est compliqué, il semblerait que certaines règles de l'arabe classique ne soient pas toujours respectées, les usages ont évolués ce qui complique les choses, c'est rare de voir des auteurs rentrer dans les détails en expliquant les choses de façon pédagogique et didactique avec des exemples simples au début.

Mais il y a quand même les articles et thèses qu'on a postés, il faudrait les étudier inchâ-a Allâh.

Je ressent même le besoin d'étudier ce sujet en français car pour l'instant je fonctionne à l'oreille, j'applique les règles intuitivement mais je ne les connais pas forcément toutes or pour expliquer ou comprendre ce sujet pour le transposer à une autre langue on a besoin de bien connaitre ces règles et les termes techniques employés pour expliquer ces règles et leurs usages.

Par exemple cette phrase "Si tu avais étudié (le jour avant l'examen) tu devrais réussir" sonne mal pour moi, elle me semble incorrecte j'utiliserais plutôt un passé composé "Si tu as étudié (le jour avant l'examen) tu devrais réussir" :

"Si tu avais étudié (le jour avant l'examen)" est une supposition, hypothèse et elle est au passé donc on sait qu'il s'agit d'une condition non réalisée par conséquent la phrase "réponse" doit également exprimée un événement non réalisé.

Par contre la phrase "Si tu avais étudié, tu aurais réussi" sonne bien c'est une supposition, hypothèse = condition irréelle c'est comme si on avait : "Si tu avais étudié (mais tu n'as pas étudié), tu aurais réussi (donc tu n'as pas réussi)"

Ils appellent ça un"irréel du passé", la condition est irréelle car on n'envisage pas sa réalisation, on fait juste une supposition.

On peut mette cela au présent (irréel du présent) : "Si tu étudiais (mais tu n'étudies pas), tu réussirais (Conditionnel présent)" là aussi c'est une supposition.

On peut aussi exprimer un "potentiel" (condition réelle car envisagée comme réalisable) : "Si tu étudies (tout à l'heure, demain...), tu réussiras (futur)".

Classiquement pour l’irréel on utilise normalement "law", pour le potentiel on utilise "in" et pour l'éventuel "idhâ" (aussi utilisé pour le potentiel) mais les choses ont évoluées (sourire) et ont tout compliqué...

Wa Allâhu a'lam.


Dernière édition par Ibn Nacer le Jeu 2 Aoû - 0:30, édité 1 fois

Ibn Nacer

Messages : 1947
Points : 2185
Date d'inscription : 04/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Mansour le Mer 1 Aoû - 14:07

وعليكم السلام ورحمة الله وبركاته

Tu devrais vraiment nous rejoindre dans ces exercices de français. Il est question de grammaire, et non de langue.

Puisque nos cerveaux fonctionnent au moyen du français, il est impératif d'en avoir une juste représentation pour aller vers une autre langue, surtout pour aborder toutes les questions que nous étudions finement ici.

Ibn Nacer a écrit:
Le sujet des phrases conditionnelles est compliqué, il semblerait que certaines règles de l'arabe classique ne soient pas toujours respectées, les usages ont évolués ce qui complique les choses, c'est rare de voir des auteurs rentrer dans les détails en expliquant les choses de façon pédagogique et didactique avec des exemples simples au début.

Oui, il faut toujours au moins définir le lieu et l'époque d'un discours.



Je ressens même le besoin d'étudier ce sujet en français car pour l'instant je fonctionne à l'oreille...

Oui, et c'est valable pour beaucoup, quelle que soit la langue.


Par exemple cette phrase "Si tu avais étudié (le jour avant l'examen) tu devrais réussir" sonne mal pour moi, elle me semble incorrecte j'utiliserais plutôt un passé composé "Si tu as étudié (le jour avant l'examen) tu devrais réussir" :

Il y a une erreur sémantique : le plus-que-parfait est le passé d'un passé.


Si tu avais étudié... : pourquoi le PQP ? Comment se décompose le temps :

1. Avant l'examen = passé d'un passé
2. l'examen = passé
3. Moment du discours = après l'examen

Nous avons bien 2 passés différents.

...tu devrais réussir = supposition faite après ces deux passés, ouvrant sur le futur (irréel car non réalisée, dépendant du verbe avoir étudié avant)


Autre sens :

Si tu avais étudié, tu aurais réussi.

L'action est entièrement fermée dans le passé, close = Il a échoué (dans le passé).


Autre sens :

Si tu étudiais, tu réussirais. = si tu avais pour habitude d'étudier dès le passé jusqu'à maintenant > tu réussirais. Conditionnel : le résultat est seulement envisagé.


Autre sens :

Si tu étudies, tu réussiras. futur = la réponse exprime une certitude, une affirmation.



Classiquement pour l’irréel on utilise normalement "law", pour le potentiel on utilise "in" et pour l'éventuel "idhâ" (aussi utilisé pour le potentiel) mais les choses ont évoluées (sourire) et ont tout compliqué...


Oui sujet à ouvrir ! Là je travaille sur une fiche très complète en français (la plus complète possible) sur le comptage en arabe. J'en apprends beaucoup الحمد لله. Beaucoup d'arabophones font des erreurs sur ce point.
avatar
Mansour
Admin

Messages : 8638
Points : 15637
Date d'inscription : 17/07/2011
Localisation : Ile-de-France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les connecteurs : l'opposition et la concession.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum