بَلْ : particule de la digression et de l'émendation

Aller en bas

بَلْ : particule de la digression et de l'émendation

Message par Invité le Lun 29 Avr - 21:59

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته



Définition et usages, selon le Lane's Lexicon (en anglais) :

بَلْ est une particule de la digression : (Mughnee, Ḳ:) ou d'après Mbr, elle dénote de l'émendation, dans tous les cas, négation ou affirmation : (T, TA:) ou c'est le terme de l'émendation, et dénotant de la digression de ce qui précède ; comme pour بَنْ, dont le ن est un substitut pour le ل, parce que بل est fréquent, et بن est rare ; ou, comme le dit IJ, ce dernier peut être une variation dialectale (M.) Quand elle est suivie par une proposition, le sens de la digression est soit l'annulation de ce qui précède, comme dans وَقَالُوا ٱتَّخَذَ ٱلرَّحْمَانُ وَلَدًا سُبْحَانَهُ بَلْ عِبَادٌ مُكْرَمُونَ [Et ils dirent : « Le Tout Miséricordieux s'est donné un enfant ». Pureté à Lui ! Mais ce sont plutôt des serviteurs honorés. (Qur'an 21.26)], soit la transition d'un objet du discours à un autre, comme dans :


قَدْ أَفْلَحَ مَن تَزَكَّىٰ
Réussit, certes, celui qui se purifie,

وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّىٰ
et se rappelle le nom de son Seigneur, puis célèbre la Salat.

بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا
Mais, vous préférez plutôt la vie présente,

(Qur'an 87.14-16): (Mughanee, Ḳ:*) et dans tous ces cas, c'est une particule inceptive ; et non une conjonctive. (Mughnee.) Quand elle est suivie par un seul mot, c'est une conjonction (Ṣ,* Mṣb,* Mughnee, Ḳ) et exige que le mot soit au même cas que le mot précédent : (Ṣ:) et si elle est précédée d'un commandement ou une affirmation, comme dans اٍضْرِبْ زَيْدًا بَلْ عَمْرًا [Frappe Zayd: et non Amr], (Mṣb, Mughnee, Ḳ,) et قَامَ زَيْدٌ بَلْ عَمْرٌ [Zayd se dressa, mais non Amr], (M, Mughnee, Ḳ,) ou جَاءَنِي أَخُوكَ بَلْ أَبُوكَ [Ton frère est venu à moi, mais pas ton père], (Ṣ,) elle fait de ce qui précède comme si rien n'avait été dit sur elle, (Ṣ,* Mṣb,* Mughnee, Ḳ,) faisant du commandement ou de l'affirmation à mettre en relation avec ce qui suit : (Ṣ,* Mṣb,* Mughnee :) [cas similaire à ces cas est le cas où elle est précédée par une interrogation : voir أَمْ en tant que syn. avec cette particule:] mais quand elle est précédée d'une négation ou une interdiction, elle est utilisée pour confirmer le sens de ce qui précède et attribuer le contraire du sens de ce qui la suit, (Mughnee, Ḳ,) comme dans مَا قَامَ زَيْدٌ بَلْ عَمْرٌ [Zayd ne se leva pas, mais Amr se leva], (Mughnee,) ou مَا رَأَيْتُ زَيْدًا بَلْ عَمْرًا [Je n'ai pas vu Zayd, mais j'ai vu Amr] et لَا يَقُمْ زَيْدٌ بَلْ عَمْرٌ [Ne laisse pas Zayd se lever, mais laisse Amr se lever]. (Mughnee,) Mbr et 'Abd-El-Wárith s'accordent pour dire que son utilisation transfère le sens de la négation et interdiction à ce qui la suit ; de sorte que, selon eux, on peut dire, مَا زَيْدٌ قَائِمًا لبَلْ قَعِدًا [avec le sens de Zayd ne se lève pas: non, il ne s'assoit pas], et بَلْ قَاعِدٌ [mais il s'assoit] ; le sens étant différent [dans les deux cas]. (Mughnee, Ḳ.*) Les Kufis ne permettent pas son utilisation en tant que conjonction après quoi que ce soit, mais en tant que négation [tel dans le Mughnee, mais dans le Ḳ, une interdiction,] ou de ce type ; de sorte qu'il ne faudrait pas dire, صَرَبْفُ زَيْدًا بَلْ إِيَّاكَ [J'ai frappé Zayd, mais non toi]. (Mughnee, Ḳ.) Parfois, لَا est ajouté devant elle, pour corroborer le sens de la digression, après une affirmation, comme dans le dicton,

وَجْهُكَ البَدْرُ لَا بَلِ الشَّمْسُ لَوْ لَمْ
يُقْضَ لِلشَّمْسِ كَسْفَةٌ وَأُفُولُ
[Ton visage est la pleine lune : non, mais il serait le soleil, si ce n'était que l'éclipse et la position sont réglés pour arriver au soleil]: et pour corroborer ce qui la précède, après une négation, comme dans

وَمَا هَجَرْتُكَ لَا بَلْ زَادَنِي شَغَفًا
هَجْرٌ وَبُعْدٌ تَرَاخى لَا إِلى أَجَلِ
[Et je ne me suis pas exilé de toi, non, mais plutôt une augmentation de ma flamme, l’exil et la distance temporaire n’étaient faits que pour un temps.]. (Mughnee, Ḳ.*) _ Elle est parfois utilisée pour signifier le passage d'un sujet à un autre sans annuler [ce qui la précède], et est syn. de وَ, comme dans les paroles du Qur'an [85.20 et 21]


وَاللَّهُ مِن وَرَائِهِم مُّحِيطٌ
alors qu'Allah, derrière eux, les cerne de toutes parts.

بَلْ هُوَ قُرْآنٌ مَّجِيدٌ
Mais c'est plutôt un Qur’an glorifié

[ou ici, cela peut signifier إِنَّ, comme dans un ex. ci-dessous] : et c'est fait pour accorder ce sens dans l'adage, لَهُ عَلَيَّ دِينَارٌ بَلْ دِرْهَمٌ. [Je lui dois un dinar et un dirham]. (Mṣb.) _ Dans les paroles suivantes du Qur'an [38.1 et 2],


ص ۚ وَالْقُرْآنِ ذِي الذِّكْرِ
Sad. Par le Qur’an, au renom glorieux (Dhikr) !

بَلِ الَّذِينَ كَفَرُوا فِي عِزَّةٍ وَشِقَاقٍ
Ceux qui ont mécru sont plutôt dans l'orgueil et le schisme !

Il est dit que cela signifie إِنَّ ; [de sorte que le sens est, Par le Qur'an au renom glorieux, en vérité ceux qui ont mécru sont fiers et rebelles ;] donc le serment s'applique à cela. (Akh, Ṣ.) _ Parfois, les Arabes l'utilisent pour rompre un propos et pour en commencer une autre ; ainsi, quelqu'un commence une citation, ou la récitation d'un verset ; dans ce cas, cela ne fait pas partie du premier verset, mais c'est un signe de rupture ou de fin, à ce qui précède. (Akh, Ṣ.) _ Parfois, elle remplace رُبَّ, (Ṣ, Mughnee,) comme dans les paroles de Rájiz, بَلْ مَهْمَهٍ قَطَعْتُ بَعْدَ مَهْمَهٍ [Beaucoup de grandes étendues désertiques j'ai traversées, après de grandes étendues désertiques !]. (Ṣ: [et un ex. similaire est donné dans le Mughnee.]) _ Ce qui est déficient dans ce mot [en supposant qu'il soit à l'origine composé de trois lettres] est inconnu ; mais aussi dans les cas de هَلْ et قَدّ : ce devrait être un و, ou ي ; ou cela pourrait être à l'origine بَلّ et هَلّ et قَدّ. (Akh, Ṣ.)

(voir lane's lexicon page 280 et 281 and Table of lexicological and Grammatical Terms &c. used in the Lane's Lexicon).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum