Apprendre les langues arabe et française
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל

Aller en bas

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל  Empty Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל

Message par منصور Dim 11 Fév - 0:49

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته


Nous sommes, avec le verset suivant, à l'époque suivant le déluge, avec Noé et ses 3 fils, יֶפֶת (Yéfét) l'aîné, חָם (Ham soit حَم) et שֵׁם (Sem), et descendants :


11.1 בְּרֵאשִׁית

וַיְהִי כָל הָאָרֶץ שָׂפָה אֶחָת וּדְבָרִים אֲחָדִים
Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.


Analyse du vocabulaire :

שָׂפָה safah et de l'arabe سَفَى, substantif féminin et singulier : ce qui est soufflé, émis de la bouche, lorsque la bouche s'anime. Dérivé du terme פֶּה feh (ou Peh en hébreu moderne), une bouche.

Est-il vraiment question d'unicité pour cette langue, dans ce verset ? Non.

שָׂפָה אֶחָת le terme qualifiant שָׂפָה (langue) est אֶחָת soit en arabe أخ au masculin et أخت au féminin, il est question de fraternité, d'apparenté, de même constitution.
La lettre hébraïque ח cache en réalité soit le ح soit le خ, phone qui n'ont pas le même sens.

Est-il vraiment question de mots ?

דְבָרִים אֲחָדִים débar-im éahad-im le premier mot est un substantif masculin, suivi de son qualifiant, les deux termes accordés en genre et en nombre, ici au pluriel.
La racine du premier est דברִ soit دبر DBR, et son étymon BR signifiant traverser, transiter. Le D préfixé à cet étymon indique une orientation.
Le terme דְבָרִים pourrait être traduit et compris comme des propos, un discours, des paroles et leur façon de s'agencer, avec une syntaxe.
Le qualifiant est paradoxal, אֲחָדִים puisque nous avons אֲחָדִ أحد et sa notion d'unité, suivi du suffixe du pluriel ים qui vient ici s'accorder avec le substantif qu'il qualifie. De fait, le verset nous dit que chaque דברִ parole ou discours, voire récit, à sa propre unité אֲחָדִ ou origine.

La traduction serait alors :


Toute la terre était d'une langue apparentée et aux récits originels (premiers).




Nous allons voir qu'effectivement, les fils de Noé étaient désignés par leur région et leur langue.


Dernière édition par منصور le Dim 25 Fév - 23:50, édité 5 fois

______________________________________________________




Le clavier arabe sur son ordinateur, cliquer ici.
منصور
منصور

Messages : 2726
Points : 3341
Date d'inscription : 26/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל  Empty Japhet, Cham et Sem שֵׁם חָם וָיָפֶת

Message par منصور Dim 11 Fév - 20:24


10.1 בְּרֵאשִׁית

וְאֵלֶּה תּוֹלְדֹת בְּנֵי נֹחַ שֵׁם חָם וָיָפֶת וַיִּוָּלְדוּ לָהֶם בָּנִים אַחַר הַמַּבּוּל
Voici la descendance des fils de Noh, Sem, Ham et Yafét, à qui des enfants naquirent après le Déluge.



Langue et régionalisation des 3 fils.

יָפֶת يَفَت
Yafét

Le fils aîné et sa descendance :


10.5 בְּרֵאשִׁית

מֵאֵלֶּה נִפְרְדוּ אִיֵּי הַגּוֹיִם בְּאַרְצֹתָם אִישׁ לִלְשֹׁנוֹ לְמִשְׁפְּחֹתָם בְּגוֹיֵהֶם
De ceux-là se formèrent les colonies de peuples répandues dans divers pays, chacune selon sa langue, selon sa tribu, selon son peuple.


Cette famille semble se répartir à l'est et nord de la Mésopotamie. Elle se répandra et se divisera, se détachant, à chaque étape, de son origine. Il nous est dit que chaque sécession a sa propre langue. Il peut s'agir d'une langue déjà existante dans chaque terre colonisée. Le terme לְשֹׁנ est ici au singulier.


חָם حَم
Ham

Et sa descendance :


10.20 בְּרֵאשִׁית

אֵלֶּה בְנֵי חָם לְמִשְׁפְּחֹתָם לִלְשֹׁנֹתָם בְּאַרְצֹתָם בְּגוֹיֵהֶם
Tels sont les enfants de Ham, selon leurs familles et leur langage, selon leurs territoires et leurs peuplades.


Cette famille se répand sur le nord et l'ouest de la Mésopotamie, jusqu'en Egypte. Là encore, plusieurs langues, selon la famille שְׁפְּחֹתָ soit سفح ce qui est extrait, qui sort de quelque chose, une lignée. Ici, le terme לְשֹׁנֹתָ est la forme du féminin pluriel, et vient suffixé le pronom 3ème personne du pluriel : les langues à eux. Cette forme du féminin pour לְשֹׁנֹתָ avec ce t suffixé pourrait indiquer qu'il s'agit d'un substantif avec la valeur d'un langue déterminée, et alors le verset nous dit que les descendants de Ham ont une langue commune.


שֵׁם سَم
Sem

Et sa descendance :


10.31 בְּרֵאשִׁית

אֵלֶּה בְנֵי שֵׁם לְמִשְׁפְּחֹתָם לִלְשֹׁנֹתָם בְּאַרְצֹתָם לְגוֹיֵהֶם
Tels sont les descendants de Sem, selon leurs familles et leurs langues, selon leurs territoires et leurs peuplades.


Cette famille se répand le long des deux fleuves et sud-est de la Mésopotamie.
Là encore, le terme employé pour langue est לְשֹׁנֹתָ, construit sur la forme d'un objet déterminé.

Notons que pour Ham et Sem nous avons la même séquence : לְמִשְׁפְּחֹתָם לִלְשֹׁנֹתָם pour leur famille et descendance, leurs langues, alors que pour Yafét, le fils de Noé qui s'éloignera de la Mésopotamie, la séquence est אִישׁ לִלְשֹׁנוֹ לְמִשְׁפְּחֹתָם pour chacun sa langue pour leur descendance. Pour la descendance de Yafét, elle sera dispersée parmi les nations, et ils formeront des ilots parmi elles.


Voilà pour la répartition des familles et de leur langue. Reste à ouvrir le terme.




לְשֹׁנֹ
Lishon
لِسَان
Lisan

Il désigne deux choses : l'organe dans la bouche, ou les sons émis par la bouche.
Le morphème suffixé -on ou -an indique soit une emphase, soit ici une union totale, complète sans défaillance. S'il s'agit de sons émis, on comprend alors qu'ils appartiennent à un ensemble déterminé, comme peut l'être un alphabet de nos jours. Il est question de prononciation avec לְשֹׁנֹ.

______________________________________________________




Le clavier arabe sur son ordinateur, cliquer ici.
منصور
منصور

Messages : 2726
Points : 3341
Date d'inscription : 26/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל  Empty Genesis 11.4 and Babel

Message par منصور Ven 23 Fév - 0:11


11.1 בְּרֵאשִׁית

וַיְהִי כָל הָאָרֶץ שָׂפָה אֶחָת וּדְבָרִים אֲחָדִים
Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots.



Nous avons vu plus haut que le mot et son qualifiant שָׂפָה אֶחָת traite de ce que produit une bouche, et que ces phones produits sont de même parenté.
Ensuite, le substantif au pluriel vient avec son qualifiant דְבָרִים אֲחָדִים, des propos premiers, il peut s'agir de récits.



11.4 בְּרֵאשִׁית

וַיֹּאמְרוּ הָבָה נִבְנֶה לָּנוּ עִיר וּמִגְדָּל וְרֹאשֹׁו בַשָּׁמַיִם וְנַעֲשֶׂה לָּנוּ שֵׁם פֶּן נָפוּץ עַל פְּנֵי כָל הָאָרֶץ
Ils dirent encore : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel. Et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre ».


Analyse du vocabulaire

נִבְנֶה לָּנוּ עִיר : Bâtissons - pour nous - une ville.
Le verbe بنى préfixé par le pronom nous. Ce verbe nous dit qu'il va s'agir de lier des choses entre elles, des briques et autres matériaux.
لنا, et la destination de cette construction, pour les bâtisseurs.
Et le substantif qui mérite une particulière attention עִיר soit عِير : ce terme traite d'une société sous des contraintes, que ce soit sa hiérarchie interne que ces limites physiques.

Nous avons la volonté de construire une ville, puis un substantif masculin מִגְדָּל qui ne traite pas de tour, mais de renforcement par sa racine جدل. C'est un bâti renforcé, donc un bâti défensif.

L'élévation est exprimée avec le substantif le suivant, רֹאשֹׁו avec le pronom suffixé lui (du le bâti renforcé), pour traduction son sommet, רֹאשֹׁ (rosh) la tête رأس.

Le syntagme suivant בַשָּׁמַיִם (ba-ash-shamaym, le Sh ou S) indique le lieu, commençant par la particule ب suivi du substantif masculin pluriel سماوات, traduisible par entrant dans les cieux.
Avec ce terme سماء au singulier en arabe, mais au pluriel en hébreu שָּׁמַיִם nous entrons dans le coeur du sujet, la relation entre les cieux et le langage. Pourquoi ? Pour ce qu'ils veulent faire de ce bâti renforcé et au sommet dans les cieux :
נַעֲשֶׂה לָּנוּ שֵׁם faisons - pour nous- un Nom. Le verbe employé ici est un faire attentif, une action sous vigilance, consciente et qui n'indique pas de réalisation, mais un effort maintenu. Voilà le but de cette ville, de ce bâti renforcé et au sommet dans les Cieux, le Nom שֵׁם.

שֵׁם est le nom d'un des fils de Noé : serait-il question de se faire un patronyme ? Ou le nom de ce fils porte en lui un secret, le désir d'élever ce Nom dans les Cieux ? Sem est le père des sémites, le père des prophètes sémites, et origine du mot même sémite, sémitique, descendants de Sem.
Rappelons aussi que le terme sème est une unité sémantique, qui signifie Signe.
Si nous prenons en compte du sens de chaque lettre (voir le sujet ici), le S vient alimenter, fournir un appui, une force qui soutient et qui anime, et le M est la matérialité. L'étymon SM indique une énergie vient animer quelque chose, et c'est le sens de שָּׁמַיִם ici au pluriel, indiquant les différents niveaux de Ciel, et qu'ils sont animés eux aussi.

Voilà à quoi servait l'élévation, y placer le Nom.

La suite du verset nous explique la nécessité qu'avaient ces hommes à élever le Nom : פֶּן נָפוּץ עַל פְּנֵי כָל הָאָרֶץ pour ne pas être séparés. Nous avons vu dans le message précédent comment s'étaient dispersés les fils de Noé, et leur langue, après cet événement vu ici.




Le Signe, le Sem, semble être quelque de presque vivant, que l'on alimente pour être. Par sa morphologie, Sem, et Etymon SM, il semble être en compétition avec les Cieux Sama-ym, ou bien le Sem a été voulu par les hommes pour intégrer cette pluralité que sont les Cieux.

Une approche plus anthropologique nous dirait qu'ici il est question de sanctuarisation du langage, lui faire une base renforcée, puis une élévation pour sacralisation. Les bases d'une sociabilisation et sa hiérarchie.

Les versets qui suivent nous apporteront plus encore d'explications.

______________________________________________________




Le clavier arabe sur son ordinateur, cliquer ici.
منصور
منصور

Messages : 2726
Points : 3341
Date d'inscription : 26/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל  Empty Sens du nom Babel et Babylon

Message par منصور Aujourd'hui à 0:38


11.6 בְּרֵאשִׁית

וַיֹּאמֶר יְהוָה הֵן עַם אֶחָד וְשָׂפָה אַחַת לְכֻלָּם וְזֶה הַחִלָּם לַעֲשֹׂות וְעַתָּה לֹא יִבָּצֵר מֵהֶם כֹּל אֲשֶׁר יָזְמוּ לַעֲשֹׂות
Et l'Éternel dit : « Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris. Maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté.


Du point de vue sémantique, שָׂפָה soit en arabe سفى est le souffle qui sort de la bouche, soit des fréquences sonores.

D'une exégèse, nous constatons qu'il n'est pas question d'une bâtisse autre que la langue, ni tour, ni élévation physique. Il nous est dit encore que la langue donne accès à un pouvoir illimité.




Babel



11.7 בְּרֵאשִׁית

הָבָה נֵרְדָה וְנָבְלָה שָׁם שְׂפָתָם אֲשֶׁר לֹא יִשְׁמְעוּ אִישׁ שְׂפַת רֵעֵהוּ
Allons ! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres ».


Là encore, il n'est pas question de tour ou d'élévation qui sera confondu, mais la langue, ce qui est exprimé par la bouche.

Le sens du mot babel vient du verbe employé dans ce verset : בלה soit en arabe بلو et son étymon, racine archaïque BL qui est le renversement, le retournement, et traduit parfois par effondrement. Nous avons la particule Ba- soit en arabe بِ signifiant au moyen de, par, parfois avec, à et le verbe בלל.
Lorsqu'il est question de Babylone, le suffixe -on est une emphase pour donner de l'importance, morphème que l'on trouve également en arabe, suffixé -an, comme pour Ar-Rahman.



11.9 בְּרֵאשִׁית

עַל כֵּן קָרָא שְׁמָהּ בָּבֶל כִּי שָׁם בָּלַל יְהוָה שְׂפַת כָּל הָאָרֶץ וּמִשָּׁם הֱפִיצָם יְהוָה עַל פְּנֵי כָּל הָאָרֶץ
C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre.





Exégèse


Verset 11.4 "Et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre". Et verset 11.9, Dieu les disperse, pourquoi ? Non à cause d'une tour élevée, mais pour avoir tenté d'élever un Nom, une langue, dans les Cieux. Ce chapitre de la Genèse traite du pouvoir qu'est le langage; et Dieu le jalouse tout autant que :


3.22 בְּרֵאשִׁית

וַיֹּאמֶר יְהוָה אֱלֹהִים הֵן הָאָדָם הָיָה כְּאַחַד מִמֶּנּוּ לָדַעַת טֹוב וָרָע וְעַתָּה פֶּן־יִשְׁלַח יָדֹו וְלָקַח גַּם מֵעֵץ הַחַיִּים וְאָכַל וָחַי לְעֹלָם
L'Éternel Dieu dit : « Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement ».


______________________________________________________




Le clavier arabe sur son ordinateur, cliquer ici.
منصور
منصور

Messages : 2726
Points : 3341
Date d'inscription : 26/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל  Empty Re: Origine des langues selon la Torah, et Babylone מקור השפות על פי התורה ובבל

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum